Parenthèse Bien-être

Le 15 octobre prochain, nous serons présents à l’espace de coworking Sceaux Smart pour la journée « Parenthèse Bien-être » organisée là-bas. 

20170929 RS_carré001

Cet événement réunira des professionnels qui exercent autour du thème du bien-être et de la beauté. Si vous avez l’occasion et l’envie, n’hésitez pas à passer nous voir.

Nous vous proposerons des boissons et des petites choses à manger locales, saines et sympas comme Biocoop sait bien le faire.

Vous trouverez toutes les informations pratiques en cliquant ici, l’inscription est gratuite.

Sébastien

 

 

 

 

L’Italie à Rambouillet

thumb_IMG_4958_1024 (1)Nos visites chez nos fournisseurs locaux continuent et on en profite car la boutique n’est pas encore ouverte. Tenue spéciale exigée pour la visite de l’Atelier Ottanta !

Cet été nous avons visité un atelier de fabrication de fromages italiens, implanté depuis peu dans le parc de la Bergerie Nationale de Rambouillet (78).

Avec à la tête, tout juste arrivé d’Italie : Gianni et son savoir faire.
On aperçoit les murs recouverts de mots français traduits en italien qui aident bien notre cher faiseur de fromages frais à maîtriser notre langue compliquée.

La mozza ? ça se bat, ça se malaxe et ça s’étire afin de lui donner cette texture qui se tient, puis on en fait des jolies petites boules ou des tresses.
Rien que pour goûter une mozzarella extra fraîche et tiède en bouche vaut le détour ! Une première pour nous trois.

thumb_IMG_5005_1024

On a également eu le droit a une dégustation de burrata, ricotta et mozzarella fumée… Un délice. Et le petit plus : le lait est collecté deux fois par jour à la ferme de la Bergerie Nationale.

 

Paloma

Home, sweet home

Le moment tant attendu est arrivé : nous avons trouvé un local !
Pas plus de suspens, notre ville d’accueil est Châtenay-Malabry (92).

thumb_IMG_4745_1024

Le local en question est en plein centre-ville, à proximité de commerces de bouche, de la mairie et d’un parc.
Au coeur de la ville, il est situé sur une jolie petite place : un village dans une ville de 33 000 habitants. Une cohérence parfaite avec notre projet.
Nous avons déjà rencontré certains de nos voisins commerçants, tous très sympathiques, avec lesquels nous prévoyons déjà de collaborer.

capture-d_ecc81cran-2017-08-29-acc80-18-10-18.png

Le 20 juillet dernier, chez l’avocat, nous avons ainsi signé avec le cédant qui occupe actuellement les lieux une promesse pour le rachat de son fonds de commerce.
IMG_20170720_152712La vente aura lieu au début de l’automne et notre ouverture sera pour la fin du mois de janvier.
Pour nous c’est déjà demain 🙂

Tout s’est donc accéléré pour nous cet été : repérage du lieu, étude du local sous toutes ses coutures, rencontre avec architecte, frigoriste, avocat, banques, expert-comptable, fournisseurs de matériel… je vous assure que nous ne nous ennuyons pas, mais alors pas du tout.

Un grand merci à l’équipe du service immobilier de Biocoop, qui nous a beaucoup épaulés dans toutes les étapes de la recherche immobilière.

Clotilde

Chez nos brasseurs franciliens

Dans le cadre de notre formation de futurs gérants de magasin, nous nous rapprochons de producteurs et de transformateurs locaux afin de voir les ateliers de fabrication et de comprendre le métier de chacun.

C’est ainsi que nous nous sommes déplacés en juillet dernier dans 3 brasseries au plus proche de… notre futur magasin bio.

Brasserie de l'Etre

La Montreuilloise, micro-brasserie située à Montreuil dans le 93.
Brasserie 100%
Bio et Nature et Progrès.

P_20170725_085203Ils sont deux à y travailler : François et Jérôme. Ce dernier a lancé cette entreprise en 2014, en créant tout d’abord des gammes simples avec une inspiration issue des bières anglaises.
Ils proposent des ateliers de fabrication de bière – si cela vous tente de créer vos breuvages ils se déroulent le samedi et sont très prisés !
Un agrandissement est prévu dans l’année à venir vu le succès qu’ils rencontrent, mais ils resteront à quelques mètres de leur futur ex-local.

Vous trouverez ces  bières dans plusieurs magasins Biocoop, brasseries, caves à vin…
Je les cite : “ La Montreuilloise, c’est aussi un engagement local et une démarche militante pour une bière artisanale et respectueuse de l’environnement !”
On valide à 100% !

La brasserie de l’Être, à Paris s’il vous plaît, également sous le label Nature et Progrès.

Brasserie de l'Etre 2

C’est une association de consommateurs et de professionnels pour une agriculture biologique éthique et respectueuse à tous les niveaux, reconnue par Biocoop sous le terme SPG (Système Participatifs de Garantie).
Afin de valider qu’un produit est bien commercialisable chez nous il est nécessaire qu’un représentant de Biocoop participe à la Comac (Commissions mixte d’agrément et de contrôle).

LOGO-Nature-et-Progres

Cette brasserie a choisi de ne pas avoir le label bio européen mais uniquement le label Nature et Progrès. Vous trouverez ces produits dans notre magasin avec une étiquette jaune afin de bien les identifier.

Jeune brasserie également, 5 personnes y travaillent et s’attachent à faire des bières avec un goût bien présent en bouche ainsi qu’une belle onctuosité.
Une fois en verre, elles sont très  belles et on les savoure… On en est même rassasié 🙂
Là, c’est une vraie bonne bière !

Et enfin, La Parisienne !

Elle se trouve à Pantin, c’est encore une jeune brasserie où une dizaine de personnes travaillent. Le monde de la bière est décidément en plein essor !
thumb_IMG_5014_1024
Initialement viticulteurs dans le sud ils se sont lancés dans la bière en 2011 dans le Lubéron. Puis ils ont créé la brasserie Parisienne en 2014.
C’était la plus grosse brasserie bio qu’on ait pu voir à ce jour, ils proposent des gammes de produits bio et et une autre non bio. Ils ont une gamme abordable et simple qui laisse libre cours à leurs papilles pour créer de nouvelles saveurs.
Pour la gamme bio, ils travaillent avec un producteur de céréales et houblon près de Dourdan (91).

Dans chaque brasserie, on nous a présenté l’atelier en nous expliquant le mode de fabrication. Je ne pourrai malheureusement pas vous en refaire mais je serais ravie de prendre une bière fraîche avec vous 🙂
Peut-être seront-elles présentes pour fêter notre local d’ici peu ou encore à l’inauguration de notre magasin !

Paloma

Une asso en cours de constitution

Clotilde, Paloma et moi avons décidé de créer en amont de l’ouverture du magasin une association de consom’acteurs ouverte à tous, fondée sur les valeurs de la coopérative Biocoop.

logo

Nous vous tiendrons au courant dès sa création officielle (courant septembre), mais d’ici là, voici quelques explications à son sujet.

Cette association fédérera des consommateurs de Châtenay-Malabry et d’ailleurs qui souhaitent s’investir dans des actions de sensibilisation aux problèmes environnementaux, sociaux, alimentaires. Le but est aussi d’apporter des solutions par des pratiques de développement durable.

L’association accueillera des initiatives, des événements pour la promotion d’un mode de consommation local et durable, préservant l’environnement, la santé des personnes, et mettant en avant la solidarité et la viabilité économique.

Les valeurs portées par l’association sont les valeurs cthumb_IMG_4711_1024hères à Biocoop : La coopération (avec la réunion des acteurs) et le partage (partage des décisions, partage des résultats) ; l’équité (plus de 21 % du chiffre d’affaire tous les magasins Biocoop confondus sont réalisés avec des produits issus du commerce équitable) ; la transparence (avec un engagement clair dans une démarche de développement durable).

Avec ces valeurs nous nous engageons avec l’association pour :

  • le développement d’une agriculture bio paysanne de proximité avec des structures à taille humaine dont les pratiques agronomiques sont naturelles : fertilité naturelle, rotation des cultures, lien au sol,
  • promouvoir le commerce équitable avec une juste répartition de la valeur entre les acteurs,
  • promouvoir une économie sociale et solidaire et pas une économie spéculative.

L’objectif global de l’association est de développer la consommation responsable en travaillant à réunifier le consommateur et le citoyen, « faire prendre conscience à chacun que son acte de consommation se transforme en un vote pour un modèle de société » (Claude Gruffat, Président de Biocoop).

local raisin

Un exemple concret qui sera porté par l’association :

la promotion des circuits courts avec des relations humaines directes entre des acteurs économiques engagés les uns vis-à-vis des autres. En effet, la production locale bio incarne la démarche de responsabilité sociétale et environnementale avec les idées de relocalisation de l’économie et de consommation responsable.

Nous voulons que notre association s’insère dans le tissu associatif de la ville et des communes voisines, nous irons ainsi à la rencontre des associations de Châtenay-Malabry le 9 septembre prochain, lors du forum des associations.

Sébastien

De la fourche, à la fourchette

Rencontre avec la coopérative Bio Ile-de-France.

thumb_img_4711_1024.jpg

En cette fin d’année scolaire, nous avons été conviés à une rencontre annuelle entre Biocoop et la coopérative Bio IDF.

Avec Sébastien et d’autres porteurs de projets, nous nous sommes retrouvés à 8h au sud de Paris pour du covoiturage. Direction Dormelles (77).thumb_IMG_4730_1024.jpg

Nous avons été accueillis chaleureusement sur l’exploitation de Benoît, maraîcher qui a rejoint la coopérative Bio Ile-de-France il y a deux ans.

Cette coopérative regroupe une quarantaine d’agriculteurs franciliens bio, et fournit une cinquantaine de magasins Biocoop de la région parisienne en fruits et légumes, mais aussi céréales, jus de pomme, produits laitiers, légumineuses, pain, miel, cidre… 120 variétés de produits sont proposées chaque année.

Le travail qui se fait entre ces agriculteurs et les magasins a pour but de développer et pérenniser l’agriculture biologique dans notre région. Cela passe par la planification des quantités qui seront commandées afin que les agriculteurs puissent s’organiser au mieux pour répondre à nos besoins, mais aussi par le soutien à ces exploitations en créant des partenariats durables, pour leur permettre de faire face aux aléas climatiques dont ils sont dépendants par exemple.

Après une présentation du bilan de l’année écoulée, nous avons pu discuter avec différents producteurs locaux autour d’un buffet bio dans la cours de la ferme.

Notre journée s’est clôturée par la visite de l’exploitation de Benoît.

C’est toujours un plaisir de rencontrer les producteurs, de voir où poussent les produits que l’on vend, et de quelle façon.

“Manger Bio ET local, c’est l’idéal !”

Clotilde

Stage RH à Sens

Durant le mois de mai, j’ai effectué un stage en gestion des Ressources Humaines dans le magasin Biocoop de Sens, de la coopérative Germinal.Logo ensemble Quadri

C’est un grand magasin qui a bénéficié d’un nouvel aménagement avec la mise en place d’un espace détente, d’un nouveau rayon traiteur/service-arrière et d’un rayon boucherie. Le magasin est réussi. Plus de vingt personnes composent l’équipe avec deux responsables très compétentes.

Dès mon arrivée, les responsables m’ont proposé de venir assister à des entretiens de recrutement. Cela tombait parfaitement car je venais de suivre la formation RH délivrée par Biocoop à Paris ; c’était l’occasion pour moi de voir comment des recrutements pouvaient se dérouler en situation réelle.

Le stage a été instructif, j’ai pu constater pour un même poste les différences de caractères, les différentes qualités mises en avant selon les candidats, les choix parfois difficiles que doivent faire les responsables du recrutement pour non seulement satisfaire les besoins du magasin mais aussi faire en sorte que le futur candidat se sente bien à son poste.

Chez Biocoop c’est un devoir de veiller au bien-être des travailleurs dans leur travail, cela fait partie des objectifs de la coopérative. Ce thème de l’intégration et du bien-être des salariés est un point important de la grille de progression sociale présente dans le cahier des charges Biocoop.thumb_Sens_1024.jpg

Avec Clotilde et Paloma nous partageons évidemment ce point très important qui favorise l’efficacité dans le travail.

Ce que j’ai pu voir dans ce stage en matière de recrutement confirme ce que nous ont dit les formateurs : le recrutement est probablement l’exercice le plus délicat et le plus complexe. Il est d’autant plus crucial qu’il touche directement à la vie du magasin, son ambiance, au ressenti que les clients vont avoir.

Nous voulons faire en sorte d’avoir des collègues motivés et qui s’investissent dans notre projet de magasin en SCOP. Etant tous les trois anciens salariés/employés, nous pouvons nous mettre plus facilement à la place de nos collègues et cerner leurs attentes tout en menant à bien l’objectif essentiel de rentabilité de l’entreprise.

Sébastien

Coups de main entre Biocoopains

Dans notre parcours de formation, il nous est conseillé de participer à des ouvertures de magasins Biocoop.

Loin d’être une corvée, c’est pour surtout un moment d’entraide et d’apprentissage. C’est aussi l’opportunité de se retrouver entre porteurs de projets Biocoop. L’ambiance est conviviale.

Biocoop d’Aligre

10285750_496672320512257_4312850743421577032_o.jpgIl y a six mois encore j’étais salariée du magasin Biocoop d’Aligre (Paris). Un magasin récent dans le réseau, qui a ouvert ses portes en décembre 2015. Embauchée deux semaines avant l’ouverture, j’ai eu la chance de participer à la préparation et à l’ouverture d’un magasin.

Rangement, ménage, ponçage et lasure, mise en place d’étagères, réception de la première livraison, mise en place des produits… Il y a toujours de quoi faire, jusqu’à la dernière minute avant l’arrivée des premiers clients.

A ce moment, c’était aussi l’occasion de faire connaissance avec mes collègues.

 

Biocoop la Ruche de Tolbiac, le plus grand magasin Biocoop de Paris

IMG_20170503_155556Le mois dernier, c’est en tant que porteuse de projet que j’ai proposé mon aide à de nouveaux gérants de magasin.

J’ai ainsi passé une semaine dans ce qui allait devenir par la suite le magasin Biocoop La Ruche de Tolbiac.

Là encore, avec la future équipe et des porteurs de projet nous avons montés des étagères, préparé le rayonnage, rempli les rayons etc.

Dans un magasin de 380m2 de surface de vente, ça fait du travail ! Un bon pic-nic tous ensemble au milieu des travaux (les menuisiers, ébénistes et maçons étaient encore là pour les derniers travaux), et c’est reparti pour une après-midi de bricolage.

En formation le jour de l’ouverture, je n’ai malheureusement pas pu être présente pour accueillir leurs premiers clients. Mais ce beau magasin qui a ouvert le 16 mai vaut le détour. Après La petite Ruche d’Alesia, la grande Ruche de Tolbiac est une belle réussite : un très grand rayon traiteur, un large choix de produits en vrac et même des petits tables à disposition des clients qui souhaiteraient se détendre ou consommer sur place.

 

Biocoop du Montparnasse

IMG_20170511_104634La semaine suivante c’est au 47 boulevard du Montparnasse que je me suis rendue. Là encore on se retrouve entre porteurs de projet, à aider Farid cette fois.

En plus des tâches préparatoires, j’ai cette fois-ci pu être présente le jour J. J’en ai profité pour former quelques salariés de son équipe au rayon traiteur (pains et fromages à la coupe : c’est tout un art de couper une meule de Comté !)

Ce fût aussi l’occasion d’accueillir et renseigner les nombreux curieux qui découvraient avec plaisir ce nouveau point de vente Bio.

Malgré quelques problèmes informatiques en caisse (toujours prévoir des imprévus à l’ouverture…), l’ouverture fût une belle réussite. Et chaque client s’est vu offrir une rose.

 

Ce qu’on apprend :

  • IMG_20170505_141243Répertorier les très nombreuses tâches préparatoires,
  • Gérer son temps,
  • Comprendre l’implantation des produits et le plan de masse du magasin,
  • Echanger avec les conseillers magasins Biocoop, toujours présents pour donner leurs conseils de pro : chaque produit à sa place, et chaque place a son produit,
  • Avoir un retour d’expérience de ces nouveaux gérants de magasin,
  • Rencontrer toujours plus de personnes de divers horizons. Je ne le répèterai jamais assez : la diversité est une richesse sans fin.

Je compte bien participer à d’autres ouvertures d’ici celle de notre magasin car j’y ai pris beaucoup de plaisir. Et puis, vivement que ce soit notre tour !

Clotilde

Une piste pour un local ?

Il y a une dizaine de jours, nous apprenons qu’un local situé proche de notre zone de prospection va se libérer. Peut-être serait-il intéressant de se rendre sur place pour étudier le quartier et découvrir ce local ?

marché bio

Dès le lendemain Paloma et moi (Sébastien était alors toujours en stage en Bourgogne), nous nous retrouvons dans cette ville de banlieue parisienne.

Notre première impression est encourageante : le local en question semble neuf, situé en centre-ville, proche de commerces alimentaires, l’environnement nous plaît.

Nous consultons tout de même les chiffres de l’INSEE, les commerçants de la zone et la mairie pour en savoir un peu plus sur cette ville.

De son côté, le service géomarketing de Biocoop analyse le potentiel du local en question.

Mercredi dernier, nous organisons alors une visite en présence de l’agent immobilier qui gère le dossier et des actuels gérants de la boutique existante.

La piste semble intéressante, maintenant nous avons beaucoup à faire pour pouvoir dire objectivement si ce que vaut ce local : évaluer la valeur du bail commercial, estimer le coût des travaux, élaborer un prévisionnel financier…

A suivre.

Clotilde

Un stage pas comme les autres

Un stage à trois assez particulier : nous avons été formés pour remplacer les responsables de rayons et du magasin le temps des vacances de Pâques.

thumb_IMG_20170408_145608_1024

Nous avons fait notre premier stage tous les trois ensemble dans le centre-ville de Mantes-la-Jolie, dans un petit magasin Biocoop qui s’est ouvert il y a moins d’un an.

Un stage particulier en effet car lors des autres stages nous étions chacun dans des magasins différents.

thumb_IMG_20170407_115901_1024Cette expérience a été essentielle et enrichissante car nous n’avions jamais travaillé tous les trois ensemble. Nous avons pu tester notre cohésion sur le terrain et avons pu confirmer que nous sommes un groupe solide, complémentaire et compatible.

Depuis la création du trio, nous nous sommes répartis les tâches de la construction du projet, et avons défini les rayons dont nous nous occuperons à l’ouverture de notre magasin. On a profité de ce moment pour s’entraîner et se projeter.

Clotilde s’est occupé du rayon ULF (Ultra Frais) et SA (Service Arrière = traiteur), Sébastien du rayon FEL (Fruits et Légumes) et moi du rayon SEC (épicerie) et NAL (Non Alimentaire : cosmétique et écoproduits).

Nous avons également découvert un logiciel informatique que Sébastien et moi-même ne connaissions pas. Un outil très accessible qui nous a permis de nous lancer dans nos toutes premières commandes. Tant mieux car il s’agissait du stage : gestion informatique.

Ressenti général :

Un stage dynamique avec de l’autonomie et des responsabilités. Une très bonne ambiance, un accompagnement humain et professionnel qui nous a permis de ne pas stresser quand les responsables sont partis en vacances ^^.

Nous avons également apprécié le contact avec les clients dans cette ville et l’effet petit magasin de proximité a enrichi notre expérience de magasins jusque-là exclusivement parisienne.

Nous remercions Benoit, gérant des magasins Biocoop de Mantes-la-Jolie et d’Epône pour la confiance qu’il nous a donnée, pour nous avoir confié son magasin le temps des vacances. Nous remercions aussi toute l’équipe : Delphine, Yves-Anne, Béatrice, Victoria, Céline, Florent et Laetitia.

We did it!

Paloma

thumb_IMG_20170404_142841_1024